Méthodes

Christophe Debray

Conseil en gestion de patrimoine

Accueil     Contact     Questionnaire de profil de risque     Consulter vos comptes

Enregistré à l’Orias sous le numéro 08039930 - www.orias.fr - en qualité de Conseil en investissements financiers, Société de courtage d’assurance,

Courtier en opérations de banque et services de paiement. Agent immobilier - carte T n°1999. Activité de démarchage bancaire et financier.

© 2018 Christophe Debray

Menu principal

Services & produits

Présentation

Relations clients

Méthodes

Tout le site

Accès direct

Stratégie patrimoniale

Optimiser l’organisation de votre patrimoine

Investir sur les marchés financiers

Investir dans des biens immobiliers

Devenir client

Contact

Coordonnées

Envoyer un e-mail

Formulaire de contact

Tél. 01 39 43 53 45

78150 - Le Chesnay

SERVICES & PRODUITS         PRÉSENTATION         RELATION CLIENT         MÉTHODES         TOUT LE SITE

1 - Les fondamentaux

2 - Des portefeuilles robustes

3 - Surveiller les marchés

4 - Adapter l’exposition

5 - Diversifier par soustraction

6 - Conserver un esprit critique


Utilité des marchés financiers

Marchés financiers et gestion de portefeuille - 5 sur 7



Diversifier par soustraction



Diversifier consiste à répartir les investissements de manière que les risques ne soient pas ou peu corrélés. Si une partie du portefeuille est touchée, les autres ne le seront pas ou peu. C'est l'application du principe de bon sens qui consiste à ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier.



Diversifier :


-   Les classes d'actifs - actions, immobilier, obligations & produits de taux.

-   Les zones géographiques.

-   Les secteurs d'activité.

-   Les styles et méthodes de gestion.

-   Les équipes de gestion pour chaque style.

 

La diversification obéit à des règles mathématiques. Il faut se rapprocher des optimums, mais sans les dépasser.



L'approche par soustraction :


Prévoir l'évolution des marchés financiers et essayer de faire mieux est un exercice très aléatoire et donc dangereux. L'expérience le montre de manière empirique, ce que confirment de nombreux travaux de recherche, notamment ceux de Paul Samuelson (prix Nobel 1972), d'Harry Markowitz et de William Sharpe (tous deux prix Nobel 1990).


Plutôt que de chercher les placements ayant le plus de perspectives de hausse, mieux vaut laisser la partie du portefeuille qu'on a décidé d'exposer pendant une certaine période, évoluer avec le marché et augmenter sa performance en supprimant de l'allocation d'actifs, ceux dont les perspectives sont mauvaises.


Certains OPC (SICAV - FCP) obtiennent des résultats régulièrement nettement meilleurs que les indices, grâce à une approche similaire. Par exemple, ils suppriment les actions des entreprises dont les perspectives sont les plus aléatoires.

Haut de page

Page suivante : Conserver un esprit critique