Services & produits

Christophe Debray

Conseil en gestion de patrimoine

Accueil     Contact     Questionnaire de profil de risque     Consulter vos comptes

Enregistré à l’Orias sous le numéro 08039930 - www.orias.fr - en qualité de Conseil en investissements financiers, Société de courtage d’assurance,

Courtier en opérations de banque et services de paiement. Agent immobilier - carte T n°1999. Activité de démarchage bancaire et financier.

© 2017 Christophe Debray

Menu principal

Services & produits

Présentation

Relations clients

Méthodes

Tout le site

Accès direct

Stratégie patrimoniale

Optimiser l’organisation de votre patrimoine

Investir sur les marchés financiers

Investir dans des biens immobiliers

Devenir client

Contact

Coordonnées

Envoyer un e-mail

Formulaire de contact

Tél. 01 39 43 53 45

78150 - Le Chesnay

SERVICES & PRODUITS         PRÉSENTATION         RELATION CLIENT         MÉTHODES         TOUT LE SITE

Introduction et plan

6 étapes :

1 - Profil de risque

2 - Mode de gestion

3 - Allocation d’actifs

4 - Choix des OPC

5 - Protection

6 - Méthode d’entrée

Conseil en investissements financiers / Construire un portefeuille - 1 sur 6



Déterminer votre profil de risque et ses limites



Déterminer votre "profil de risque" consiste à évaluer votre tolérance personnelle à une perte éventuelle.


C'est une démarche obligatoire avant toute proposition de produits d'investissements. Elle est faite à partir d'un questionnaire conçu par la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine pour tous les Conseillers en investissements financiers adhérents.


Votre "Profil de risque" va déterminer le niveau maximum d'exposition aux risques de baisse des marchés financiers, qu'il ne faudra pas dépasser dans votre portefeuille.


Le profil de risque dégrossit la gestion du risque, mais présente des limites. Une erreur souvent commise consiste à conclure que votre profil de risque indique le niveau d'actifs à risque que vous pouvez avoir en permanence dans votre portefeuille - pour simplifier, la proportion d'actions et d’obligations.


La principale erreur, pourtant très fréquente, c’est de réduire votre profil de risque à un classement en "prudent", "équilibré" ou "dynamique", ce qui fait dépendre votre prise de risque non pas du risque réel, mais de votre tolérance à l'accident.


Pour prendre une image plus concrète : la vitesse sur autoroute est limitée à 130 km/h. Ça ne signifie pas qu'il faille en permanence rouler au maximum autorisé. Il conviendra de réduire la vitesse lorsque le risque augmente : trafic, brouillard, pluie...


Le profil de risque a conduit à 2 types de gestions possibles : gestion profilée et gestion conseillée.


- Gestion profilée sous mandat collectif : le gérant qui s'occupe de votre portefeuille est tenu de respecter la proportion d'actifs risqués définie par votre profil. Il ne peut pas déroger au mandat qui lui a été donné : ni augmenter, ni réduire cette proportion d'actifs. Il ne communique pas avec vous parce que ce n'est pas nécessaire. Comme vous allez le voir sur la page "Suivi des investissements financiers", ce mode de gestion laisse environ 85% des risques non maîtrisés.


- Gestion conseillée personnalisée :  votre conseiller va vous proposer d'adapter votre portefeuille à la situation réelle des marchés, concrètement, de réduire à certaines périodes le niveau d'actifs à risque que votre profil implique, et/ou de mettre en place des protections permanentes. Or vous êtes seul à pouvoir prendre cette décision, parce qu'elle déroge à votre profil de risque.


Un exemple : Au printemps 2011, mes clients dont le profil était dynamique avaient entre 7% et 20% d'actions dans leurs portefeuilles, c'est à dire déjà une proportion très inférieure aux maximums possibles d'après leurs profils. Compte tenu de l'évolution des risques, je leur ai conseillé de vendre ces actions. Ils ont reçu un rapport écrit précisant les risques à éviter, mais aussi les gains éventuels auxquels nous renoncions. Ils ont accepté et nous avons vendu. Quelques semaines plus tard, les marchés s'effondraient ouvrant une excellente opportunité de plus value. En gestion profilée dynamique avec environ 60% d'actions nous serions allés à la catastrophe.


Réduire l'exposition aux risques de marché lorsqu'ils augmentent est la principale source de performance d'un portefeuille.

Ce point est expliqué à la page "Suivi des investissements financiers".


C'est une des fortes valeurs ajoutées des gestions personnalisées, par rapport aux gestions collectives profilées.


Cependant dans certaines phases de marché, comme par exemple dans les années 90, la gestion profilée a été tout à fait efficace. La situation économique et donc la répartition des risques n'était pas la même qu'aujourd'hui.

Haut de page

Page suivante : Etape 2 - Les modes de gestion