Services & produits

Christophe Debray

Conseil en gestion de patrimoine

Accueil     Contact     Questionnaire de profil de risque     Consulter vos comptes

Enregistré à l’Orias sous le numéro 08039930 - www.orias.fr - en qualité de Conseil en investissements financiers, Société de courtage d’assurance,

Courtier en opérations de banque et services de paiement. Agent immobilier - carte T n°1999. Activité de démarchage bancaire et financier.

© 2017 Christophe Debray

Menu principal

Services & produits

Présentation

Relations clients

Méthodes

Tout le site

Accès direct

Stratégie patrimoniale

Optimiser l’organisation de votre patrimoine

Investir sur les marchés financiers

Investir dans des biens immobiliers

Devenir client

Contact

Coordonnées

Envoyer un e-mail

Formulaire de contact

Tél. 01 39 43 53 45

78150 - Le Chesnay

SERVICES & PRODUITS         PRÉSENTATION         RELATION CLIENT         MÉTHODES         TOUT LE SITE

Introduction et plan

6 étapes :

1 - Profil de risque

2 - Mode de gestion

3 - Allocation d’actifs

4 - Choix des OPC

5 - Protection

6 - Méthode d’entrée

Haut de page

Page suivante : Etapes 3 & 4  - Le choix des classes d’actifs et des OPC

Conseil en investissements financiers / Construire un portefeuille - 2 sur 6



Définir la gestion de votre portefeuille

5 modes de gestion sont possibles



Dans les contrats d'assurance-vie les plus modernes, il est possible de mixer ces types de gestion pour un contrôle des risques plus précis.


1 - Gestion conseillée spécifique pour chaque client :


Votre portefeuille est suivi dans le cadre du processus de "Suivi des investissements financiers", expliqué page suivante. Régulièrement vous recevez un rapport et des recommandations écrits pour adapter votre portefeuille, si nécessaire. Si vous le souhaitez nous en parlons. Vous prenez la décision et restez donc maître des évolutions de vos investissements.


C'est le mode de gestion que choisissent presque tous mes clients. Actuellement c'est celui qui donne les meilleurs résultats, parce qu'il permet d'utiliser tous les outils de protection disponibles et d'ajuster plus précisément les portefeuille à la situation des marchés. Des éléments d'évaluation figurent sur la page "Résultats".

La gestion conseillée est rare, parce que les conseillers capables de la mettre en oeuvre le sont aussi. Compte tenu du grand nombre de particuliers investisseurs, ce mode de relation avec les clients reste l'exception.


2 - Gestion flexible sous mandat collectif :


Le Gérant adapte la proportion actions / obligations / fonds Euro en fonction des marchés et dans des limites qui lui sont fixées. Ces mandats sont assez nouveaux et il y en a peu sur le marché.

D'autre part de nombreux OPC (SICAV, FCP) flexibles sont utilisables en gestion conseillée ou libre. Ils fonctionnent comme des mandats de gestion et donnent des résultats similaires avec moins de frais et sans confier tout le portefeuille à une seule société de gestion. C'est notamment une des raisons pour lesquelles l'offre en gestion flexible sous mandat est limitée.

L'offre de fonds flexibles est devenue très vaste depuis quelques années. Le concept est séduisant, mais sa mise en oeuvre est loin de donner toujours de bons résultats, parce qu'il se heurte à des problèmes techniques très complexes. Ces fonds prennent entre la moitié et les 2/3 de la hausse des indices, soit à peu près 3 fois moins que les bons fonds actions. Ils amortissent les baisses, mais sans les éviter complètement et pour presque tous n'arrivent pas à prendre en compte les tendances inférieures à environ 2 mois.


3 - Gestion profilée sous mandat collectif :


La proportion actions / obligations / fonds Euro est fixée une fois pour toutes en fonction de votre profil de risque - dynamique - équilibré - prudent. Tous les produits, notamment les contrats d'assurance-vie en architecture ouverte proposent un choix de mandats de plusieurs sociétés de gestion.


C'est l'offre la plus fréquente sur le marché, principalement parce qu'elle ne demande ni travail de suivi, ni connaissances approfondies en finance et en économie à votre interlocuteur commercial. D'autre part, elle occasionne des frais supplémentaires calculés en % des montants sous gestion. Environ la moitié de ces frais est rétrocédée au distributeur.

La gestion profilée s'est beaucoup développée dans les années 80 et 90 alors que les marchés financiers progressaient régulièrement. Depuis 2000, la situation a changé et on retrouve des cycles de hausse et de baisse de l'ordre de 50% comme auparavant. Dans ce contexte la gestion profilée sous mandat présente 2 inconvénients :

Une partie de votre portefeuille flotte avec le marché. La prise de risque dépend donc de votre tolérance à l'accident et non pas de l'évolution des risques. Le gérant est tenu par les limites du mandat et ne peut pas communiquer personnellement avec vous. Notamment il ne peut pas vous proposer de limiter la prise de risque en dessous du maximum indiqué par votre profil.

Les frais supplémentaires sont lourds par rapport à la rentabilité attendue, notamment pour les profils prudents.


4 - Gestion libre :


Vous construisez, surveillez et adaptez vous-même votre portefeuille.

C'est techniquement possible, notamment parce que les contrats d'assurance-vie et les comptes titres proposés par mes partenaires permettent aux clients d'arbitrer eux-mêmes sur Internet. La gestion libre peut se concevoir pour des clients ayant un niveau technique professionnel, du temps pour s'occuper de leurs investissements et qui veulent utiliser les possibilités des produits réservés aux conseillers indépendants.


5 - Gestion sous mandat partiel :


On peut mettre sous mandat une partie seulement de certains contrats d'assurance-vie.

Les mandats proposés sont très spécialisés - recherche de valeurs de croissance, perte maximum tolérable déterminée à l'avance, protection ou exposition en fonction de certains indicateurs économiques. Ils sont utilisables dans le cadre des gestions conseillée ou libre. Ce sont souvent des mandats complexes et compte tenu du manque d'antériorité, il faut bien analyser les méthodes des sociétés de gestion. Certaines sont convaincantes, d'autres nettement moins.